Et maintenant, que faisons-nous… ? Après le confinement, la reprise de l´activité …

 

Les portes s´entrouvrent quelque peu pendant le déconfinement, les agents immobiliers sont maintenant en mesure de reprendre leurs affaires (cette semaine en Espagne et depuis la semaine dernière au Portugal), il est difficile de savoir ce qui est vraiment notre « nouvelle réalité et environnement ». Des directives européennes claires et précises n’ont pas vraiment été rédigées et même les lignes directrices nationales sont parfois floues. Par exemple, en Espagne, l’utilisation du masque sanitaire n’est pas toujours obligatoire (sauf dans les transports publics), pour cela, de nombreuses entreprises ont mis en place leurs propres règles, recommandant souvent l’utilisation de masques et de gants.

L’absence de règles précises signifie que nous devrons nous adapter à chacune des règles des uns et des autres. Chez UCI, comme dans toutes les entreprises, nous avons publié un guide pour tous les employés et collaborateurs, mais nous devons prendre en compte aussi que chaque agent immobilier, avocat, notaire, … appliquera ses propres règles et chacun de nos clients imposera également ses propres critères que nous devrons respecter.

Ce qui semble clair, c’est que beaucoup d’entre nous vont maintenant passer moins de temps au bureau et plus de temps à domicile ; de nombreuses réunions continueront d’être « virtuelles » avec nos équipes, etc. Cela suppose certains défis, mais aussi des opportunités. Si nous nous concentrons sur les opportunités, les clients sont maintenant mieux disposés et capables de traiter directement avec nous, grâce à la technologie, du fait du confinement, que nous avons tous vécu au cours des dernières semaines, nous pouvons donc économiser beaucoup de notre temps dédié à nos déplacements (gain de temps, d’argent et ainsi réduire notre empreinte carbone) et notre intervention physique sera limitée au strictement nécessaire.

Nous pouvons profiter de cette occasion pour être plus productifs et trouver un meilleur équilibre entre notre vie professionnelle et personnelle. Cependant, pour que cela se produise, nous devons nous inspirer de ces changements, nous adapter et apprendre à prospérer dans ce nouvel environnement. Nous nous devons tous de dominer la technologie actuelle ou nous serons laissés pour compte. Nos compétences clés adaptées «avant le virus» seront encore plus nécessaires en ces temps qui courent face à nos clients, notre famille et nos amis.

Notre secteur connaîtra inévitablement quelques difficultés, mais il y aura aussi l´opportunité pour de nombreuses personnes de vivre dans une propriété plus « adaptée à l’usage » dans cette nouvelle réalité. Des propriétés avec des espaces extérieurs et un endroit suffisant pour créer un bureau à domicile, continueront probablement d’être très recherchées dans un proche avenir. Nous ne savons pas si ce ne sera que le premier d’une longue période de confinement, ou une expérience unique, mais la peur est grande et les gens ont tendance à se préparer au pire chaque fois qu’ils le peuvent, ce qui sera un vent contraire pour ce marché spécifique des acheteurs internationaux.

En outre, il semble plus que jamais que ne nous voulons plus vivre systématiquement près du bureau, comme le travail à distance est certain d’être beaucoup plus généralisé que jamais. Les chefs d’entreprise ont pu faire l’expérience réelle de la productivité de leurs employés et collaborateurs au cours des dernières semaines et ainsi ont pu oublier la crainte du « télétravail » étant avant considéré comme une journée de congé gratuit. En plus, les bureaux sont très coûteux et une combinaison d’heures de travail à distance et d´heures au bureau signifie que de nombreuses entreprises vont reconcevoir leurs espaces de travail. Beaucoup d’entre nous ne devraient plus s’attendre à un bureau d´usage personnel et privé ou même notre propre bureau, puisque garder un espace privé pour un employé qui peut visiter le bureau seulement une ou deux fois par semaine, ne serait plus rentable, considérant aussi et surtout que les présences au bureau seront plus destinées à des réunions que à des tâches individuelles.

Ce n’est que le début de notre nouvelle réalité et nous ne pouvons pas savoir exactement à quoi nous attendre et nous devrons continuer à nous adapter, à apprendre et observer quelles sont les tendances du marché qui répondent à nos besoins d’affaires.

Bienvenue dans notre nouvel avenir !