Immobilier portugais – un aperçu

Comme cette activité est fondée principalement sur le contact direct avec ses clients, peut-elle réagir dans un contexte où tout contact direct doit être limité ? Adapter ses processus et rechercher de nouvelles solutions ? c’est ce que l’industrie de l’immobilier a fait. Même s’il y avait une réelle préoccupation que toute l´activité soit paralysée, la vérité est que les affaires ne se sont jamais vraiment arrêtées et on attend même que le marché de l’immobilier se rétablisse d´ici quelques mois.

Entre temps, jetons un coup d’oeil à l’impact de COVID-19 sur les ventes et les prix.

Impact sur les ventes

Il est indéniable qu’il y a eu un impact sur les ventes et une diminution des transactions, ce qui était tout à fait normal considérant que l’activité immobilière a été soudainement confrontée à l’impossibilité de travailler de la manière habituelle, et a été obligée à se réajuster et de trouver des alternatives pour s’assurer que les transactions puissent continuer.

Au premier trimestre de 2020, partiellement touché par la pandémie, le nombre total de transactions de maisons familiales était de 43.532, ce qui représente une baisse de 12% par rapport au dernier trimestre 2019, mais une baisse de moins de 1%, si l’on considère le nombre de transactions sur la même période de 2019.

Dans un contexte très difficile, nous devons rendre hommage à la persévérance de tous les professionnels, qui ont pu réduire un impact qui autrement aurait pu être beaucoup plus important.

Évolution des prix

Depuis le début de la pandémie, on a beaucoup parlé au Portugal d’une baisse des prix, mais la vérité est qu’au mois de mai, alors que la plupart des gens étaient encore en confinement, les prix des maisons vendues ont continué d’augmenter, même si, comme l’a souligné «Confidencial Mobiliário« , cette augmentation n’était que de 0,9% par rapport au mois précédent.

D´autre part, Standard & Poor’s estime que les prix vont baisser sur les principaux marchés européens, avec une baisse de 2,5% attendue au Portugal, suivie d’une reprise rapide jusqu’en 2022.

L’avenir

Qu’est-ce que l’avenir nous réserve ? Même sans boule de cristal, nous pouvons être optimistes. Une étude de Property EU, qui a interrogé 840 spécialistes, souligne que dans 12 mois, le marché sera aligné sur des chiffres pré-covid.  Et le spécialiste international de l’immobilier, Colliers, parle même d’une forte reprise au second semestre 2020.

Le processus de déconfinement et tous les outils et solutions que les professionnels ont acquis pendant la pandémie contribueront certainement à une plus grande réactivité et proximité avec les clients dans l’avenir, et l’industrie immobilière pourra se récupérer et devenir plus forte et retrouvant sa grande forme très rapidement.