La demande immobilière en Espagne: prête à rebondir!

La pandémie Covid-19 a un impact très important sur nos pays, et les marchés immobiliers ne sont pas plus immunisés face à l’économie générale que nous ne le sommes face au virus. Toutefois, les chiffres récents publiés par l’Institut Espagnol de la Statistique Nationale (INE) nous permettent de penser que les fondations du secteur immobilier espagnol restent saines, et que, lorsque les restrictions s’assouplissent, le marché réagit de manière instantanée.

Si l’on considère les ventes cumulées de logements des 12 derniers mois à septembre (419.000 ventes au total), nous pouvons observer une baisse de 18 % par rapport à la même période de l’année précédente. Les transactions dans le neuf représentent à peine un cinquième du marché national, mais se sont montrées plus résilientes, avec une baisse de 11% sur la période, et un total 82.000.

Avec l’assouplissement des restrictions en juin et le retour à une certaine normalité en septembre, une nette amélioration a été observée, atteignant presque les niveaux d’avant 2020, le nombre de transactions n’étant que de 1% inférieur à son niveau de l´année précédente.  Dans le cas du neuf, le nombre de transactions en septembre dépasse de 29 % les niveaux d’avant 2020.

Plus localement, sur la péninsule et dans les îles Baléares et Canaries, la variation des ventes cumulées au cours des 12 derniers mois, oscille entre -25% dans la province côtière de Castellón et + 3% dans la province Basque d’Araba.   Les principales régions touristiques internationales ont subi en général un impact plus important que les autres au cours de la période de confinement :  Alicante :  -22%, Santa Cruz de Tenerife :  -21% et Barcelone :  -20% pour n’en nommer que quelques-unes.

Si l’on compare le mois de septembre 2020 et le mois de septembre 2019, la variation est beaucoup plus intense, de -26% dans la province basque de Guipuzkoa à +71% dans la province intérieure de Badajoz. Certaines régions touristiques restent en dessous de la moyenne nationale, comme Barcelone : -20%, Valence : -18% et les Baléares :  -15% et  d´autres bénéficient d’un vrai rebond:  Murcie  +2%, Almeria  +9%, Malaga  +16%.

Les investisseurs internationaux ont toujours été des acteurs incontournables du marché immobilier espagnol. L’amélioration constatée en septembre est la preuve tangible que la Péninsule Ibérique et ses Iles continuent d’être la destination de choix pour beaucoup d’entre eux et bien que les données du quatrième trimestre ne soient pas encore disponibles, nous constatons déjà une forte demande de crédits immobiliers des acheteurs internationaux au cours du dernier trimestre de 2020. Il semble que le rêve de posséder une propriété au soleil persiste pour beaucoup et nous nous préparons intensément pour une bonne année 2021 puisqu´il semble que ce soit le moment d´acheter en Espagne pour de nombreux investisseurs internationaux !